Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Un voyage de mille kilomètres commence par un pas » LAO TSEU« Un voyage de mille kilomètres commence par un pas » LAO TSEU« Un voyage de mille kilomètres commence par un pas » LAO TSEU

« Un voyage de mille kilomètres commence par un pas » LAO TSEU

 

 

 

Pour(…)quoi?

 

 

L’ACT serait efficace pour divers types de troubles comme l’anxiété, le comportement alimentaire inadapté, les phobies, le stress professionnel.

Les résultats les plus significatifs de l’ACT se mesurent en qualité de vie retrouvée.

 

Au commencement d’une prise en charge, le patient peut, dans le pire des cas, être « coincé », « embourbé », « empêtré ». Il est absent, immobilisé et/ou perdu dans la lutte contre ses ressentis et complètement fusionné avec ses pensées. Dès lors, le but de toute intervention ACT est de retrouver une flexibilité psychologique croissante.

 

La méthode de l’ACT est progressive et vise une évolution graduelle. Il n’y a pas d’information précise sur la durée moyenne de cette thérapie. La phase d’action engagée commence dès que le client peut identifier des actions, aussi modestes soient-elles, qui vont dans la direction d’une de ses valeurs. Le traitement perdure jusqu’à ce que patient jouisse d’une flexibilité psychologique telle qu’elle lui permet d’accueillir les expériences intérieures difficiles tout en réservant son énergie aux actions engagées.

 

 

Dans un premier temps, le thérapeute va faire décrire concrètement le(s) problème(s). Il va faire apparaître au patient la lutte dans laquelle il est empêtré. Ensemble, thérapeute et client vont analyser les résultats de cette lutte.

 

 

« les pensées et les émotions dont je désirerais le plus me débarrasser sont… ». Prenez quelques minutes pour dresser la liste des solutions trouvées pour vous débarrasser de ces pensées, de ces sensations ou de ces émotions (se dénigrer, fumer, dormir, s’isoler, se confier, reporter une décision, se dire « tout a une fin »,…). Ensuite, repassez votre liste en revue et pour chaque point posez vous les questions suivantes : Suis-je parvenu à me débarrasser à long terme de ces « invités douloureux » ? Qu’ai-je dû investir en temps, en argent, en santé, en relation en énergie pour y « arriver » ? Cela m’a-t-il permis de me déployer, d’avancer ou juste de réduire l’inconfort ?

 

 

 

« L’ACT nous apprend à donner à nos pensées et à nos émotions douloureuses la place qui leur revient car elle considère que les efforts pour éviter la souffrance inévitablement liée à la condition humaine jouent un rôle de premier plan dans le développement et le maintien d’un large spectre de psychopathologies. Le but premier de la thérapie n’est pas la réduction des symptômes mais l’augmentation de la flexibilité psychologique afin de favoriser l’engagement dans des actions contribuant à la construction d’une existence riche et pleine de sens...".

( Dr Philippe Vuille)

 

Partager cet article

Repost 0