Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo Charlotte Fix.

Photo Charlotte Fix.

 

 

« Il n’y a pas de hasards, suivez votre intuition ». Julien Peron

 

Poursuivons notre accès à l'assertivité en exprimant nos limites

 

Halte à l’imprécision! Travaillez en clarté chers lecteurs. Dites exactement ce qui vous dérange et assurez vous que votre interlocuteur a bien compris. Utilisez le « je » plutôt que le « tu ». Vous souvenez vous, de l’arbitrage je/ tu? Dites, "cela me dérange de" ou "je n’aime pas que" l’on me parle sur ce ton, ou encore « j’ai le sentiment que »…

 

Privilégiez toujours l’expression à la colère, gardez le contact, le lien tant que vous le pouvez dans la communication. Exprimez des requêtes est toujours préférable aux reproches. Evitez de toucher l’autre personne dans son intégrité.

Utilisez le « je » encore et toujours. Informez l’interlocuteur de votre ressenti. Prévenez le. Ses actes vous déplaisent, polluent, inhibent? Dites-le.

 

Exprimez vous avec bienveillance, dîtes ce que vous souhaitez dire, puis éloignez vous. Quand vous serez suffisamment à l’aise, vous resterez sans vaciller mais dans un premier temps, si vous ne vous sentez pas assez sur de vous, vous risquez d’entrer dans un débat de justifications qui vous dépassera. Vous voyez sans doute ce que je veux dire…

 

Mais que faire si la personne persiste dans le franchissement des limites? Et bien pour votre bien être, soyez toujours cohérent entre vos dires et vos actes. Il est question de votre santé. Répétez, répétez, répétez … comme un disque rayé et / ou fuyez… La fuite reste une possibilité s'il s'agit de vous sauver.

 

Partager cet article

Repost 0