Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Denis Sonet, est mort en septembre 2015. Prêtre catholique, il a été formateur de conseillers conjugaux et d’éducateurs au Centre de liaison des équipes de recherche (Cler). Il a fait de très nombreuses conférences où il reprend les thèmes de ses nombreux ouvrages sur la vie affective destinés à toutes les générations.Denis Sonet, est mort en septembre 2015. Prêtre catholique, il a été formateur de conseillers conjugaux et d’éducateurs au Centre de liaison des équipes de recherche (Cler). Il a fait de très nombreuses conférences où il reprend les thèmes de ses nombreux ouvrages sur la vie affective destinés à toutes les générations.
Denis Sonet, est mort en septembre 2015. Prêtre catholique, il a été formateur de conseillers conjugaux et d’éducateurs au Centre de liaison des équipes de recherche (Cler). Il a fait de très nombreuses conférences où il reprend les thèmes de ses nombreux ouvrages sur la vie affective destinés à toutes les générations.Denis Sonet, est mort en septembre 2015. Prêtre catholique, il a été formateur de conseillers conjugaux et d’éducateurs au Centre de liaison des équipes de recherche (Cler). Il a fait de très nombreuses conférences où il reprend les thèmes de ses nombreux ouvrages sur la vie affective destinés à toutes les générations.Denis Sonet, est mort en septembre 2015. Prêtre catholique, il a été formateur de conseillers conjugaux et d’éducateurs au Centre de liaison des équipes de recherche (Cler). Il a fait de très nombreuses conférences où il reprend les thèmes de ses nombreux ouvrages sur la vie affective destinés à toutes les générations.

Denis Sonet, est mort en septembre 2015. Prêtre catholique, il a été formateur de conseillers conjugaux et d’éducateurs au Centre de liaison des équipes de recherche (Cler). Il a fait de très nombreuses conférences où il reprend les thèmes de ses nombreux ouvrages sur la vie affective destinés à toutes les générations.

J'ai rencontré Denis Sonet, il y a une dizaine d'années. Je vous partage son allégorie du Chalet pour une vie de couple réussie. Voici un résumé.

 

 

Choisir son partenaire, c’est choisir le chalet de l’amour que l’on veut construire. En mûrissant, on définit quel projet de vie on désire bâtir, avec la rencontre on confronte notre projet avec celui de cet autre que l’on choisit ensuite. Et on dresse les plans.

 

 

Construire le NOUS du couple, c’est construire une communauté d’amour faite sur le partage de deux individualités au service de l’unité.

 

Aimer et s’engager, c’est faire crédit, faire confiance et vouloir conjuguer à deux la volonté de réussir, et être fidèle à cette volonté, quoi qu’il en coûte. C’est courir le risque de l’imprévu, de l’inconnu... du bonheur! 

L’amour adulte c’est la volonté de durer, de réussir, de s’engager... et c’est cela qui fait le couple.

 

Pour construire un chalet confortable, il faut :

 

 Un terrain

 Des fondations

 Les 4 piliers

 Le toit, la chambre commune

 Les contreforts, les étais

 Une faîtière, une cheminée, une parabole

 Des meubles

 Les dépendances, la cabane à outils

 

 

 

 

 

 

Le terrain est le passé, l'enfance, l’éducation reçue… Il est le socle du couple. Le couple doit préparer son propre terrain. Il doit être bien sûr, irrigué de valeurs (ancestrales), assaini (des erreurs du passé), drainé (avec nos désirs et notre projet personnel), aplani (par l’acceptation de toutes les différences)... à la force de la pelle et du râteau (nos désirs et notre projet mutuels).

 

Il n’y a pas de construction de couple sans rupture d’avec le passé, pour créer du neuf, pour écrire sa propre histoire. Le « NOUS » est une cellule de vie nouvelle et unique au monde, chaque couple est différent.

 

 

Sur le terrain viabilisé, pour construire le chalet, il faut bâtir les fondations. Celles qui vont permettre au chalet de tenir la route du temps. Elles se nomment amour de soi, confiance en soi et estime de soi. Elles sont faîtes du ciment du TOI et du MOI.

 

Puis il faut poser les 4 piliers, un à chaque angle.

 

 

1)Sur le socle se trouve le manque de l’autre, le besoin relationnel. La colonne de la COMMUNICATION est faite de l’expression des ressentis, la verbalisation de l’amour, l’empathie réciproque dans le dialogue. Elle n’est pas que dialogue et échange d’idées, d’envies, d’opinions...

Le chapiteau est cette création issue de la communication, c’est la communion entre deux personnes, communion de cœur et communion d’esprit.

 

 

2)Sur le socle, se trouve la délicatesse, la gentillesse spontanée, l’attention bienveillante... La colonne de la TENDRESSE est cette attitude merveilleuse faîte du cocktail de sentiments exquis, de paroles, de gestes et de symboles chaleureux.

 

Le chapiteau de ce pilier est cette création de l’émerveillement réciproque faîte de l’admiration mutuelle. S’émerveiller chaque jour car rien n’est jamais dû, tout est don.... 

 

3)Sur le socle se trouve l’accueil en nous du plaisir de la présence de l’autre, l’abandon à l’autre. La colonne de la SEXUALITE épanouie demande de s’ajuster, de rechercher le partage la joie que l’on cache de prime abord...Le chapiteau de ce pilier est cette reconnaissance pour qui est cet(te) autre que nous avons choisi(e). Elle est ce don de l’intimité la plus profonde, le don total de soi même. 

 

4)Sur le socle se trouve l’idéal, le projet de couple pour durer et trouver un bonheur commun. La colonne du PROJET COMMUN est ce que le couple veut construire ensemble, à savoir : un foyer, une famille, un service pour la cité. Le chapiteau de ce pilier est le rayonnement crée par le couple, la lumière qu’il dégage... 

 

 

Le toit est la chambre haute de la communauté conjugale, la clé de voute du chalet. Elle trouve son équilibre entre le désir de n’être qu’un et celui de rester soi-même. On ne peut et on ne doit pas s’oublier pour son couple mais nourrir celui-ci de tout ce que nous sommes.

Un couple = 1 + 1 = 3, soit l’homme + la femme + le couple pour Denis Sonet. 

 

 

Pour renforcer l’appui de la chambre haute sur chacun des piliers, ceux-ci sont chacun complétés par des contreforts ou jambes de soutien.

 

Sur le pilier de la communication, on fixe le renfort de « l’acceptation des différences » : différence d’histoires, différence d’opinions, différence de points de vue, différence de goûts... Elles permettent d’enrichir la communication et de faire mûrir le projet au fil du temps. Ces différences sont donc une chance pour le couple.

 

Sur le pilier de la tendresse, on accroche le renfort de « la fantaisie », ce sont les ingéniosités du cœur pour sourire ensemble. Elles sont le piment sucré de la vie de couple. Elles sont faites de gestes surprises et de doux symboles... Les femmes aiment les gestes délicats et spontanés, les hommes aiment plutôt la variété. Le couple aura l’intelligence de se créer ses propres fantaisies communes, comme un voyage à deux chaque année (le voyage de noce annuel)! 

 

Sur le pilier de la sexualité, on installe le renfort de « l’acceptation de l’imperfection ». C’est accepter et soigner ensemble les difficultés passagères que sont la fatigue, le manque de libido, maladies, soucis divers... Ne pas dramatiser, ne pas culpabiliser ou faire culpabiliser... Les résoudre dès qu’elles se présentent pour ne pas les faire pourrir sur pieds.

 

Sur le pilier du projet commun on cloue le renfort de « la volonté inaliénable d’aimer ». Le sentiment amoureux ne suffit pas, il faut aussi vouloir aimer. Cette volonté est indispensable au couple pour continuer d’avancer malgré les difficultés qui ne manqueront pas d’intervenir. C’est avec la force de cette volonté que l’on s’obligera au dialogue, à la fantaisie... et à la fidélité à la promesse donnée à une personne (au-delà du morceau de papier).

 

 

Une faîtière, une cheminée, une parabole

 

La faîtière de la fidélité, pour consolider l’édifice par le sentiment de confiance qu’elle apporte.

 

La cheminée du pardon : pardonner chaque jour. Ne pas se coucher sur une rancœur, sur un ressentiment, sur une colère, sur un conflit... Évacuer les fumées chaque soir, pour ne pas brûler sur place de l’intérieur.

 

La parabole de la Sainte-Elite pour être à l’écoute de notre couple, à l’écoute du Saint-Esprit, à l’écoute de ceux qui nous entourent...

 

 

Les meubles. 

Un chalet d’amour ouvre ses portes à l’amitié, partage sa joie de vivre et de rire avec ses amis. Il accueille toutes les beautés et toutes les surprises de la vie... Un chalet d’amour est fécond, il donne vie à un quotidien qui le dépasse. Installez une grande table dans votre chalet et invitez vos amis. 

 

Un chalet, aussi beau soit-il, doit être protégé de l’usure du temps, de l’usure provoquée par les orages... Il doit s’entretenir, se réparer, se restaurer, se renouveler… Un chalet doit être doté d’une boite à outils (les organismes de conseil conjugal, des conseillers, des formations pour se développer en couple) pour remédier, dépasser les crises et continuer à avancer.

 

 

Partager cet article

Repost 0