Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Ginkgo. Relation d'aide. Dunkerque

Traits de personnalités des personnes toxiques

7 Avril 2016 , Rédigé par Charlotte fix

Traits de personnalités des personnes toxiques

 

Les profils « toxiques » sont nombreux parmi nous mais n’ont pas tous le même degré de nocivité. Voici les plus courants… La « toxicité » s’exprime toujours en relation inter personnelle (une personne peut être toxique pour vous mais pas toxique pour une autre personne que vous).

Le centre du monde aime se vanter, s’inventer des connaissances célèbres, dépenser beaucoup d'argent pour être le plus beau.

Celui qui a un ego surdimensionné… n’est pas méchant, mais bavarde intensément! Ses récits sont interminables. Chaque fois que vous prenez la parole, il vous interrompt et ramène tout à lui. Vous ne comptez pas pour lui.

Le fauteur de troubles est un mêle tout qui prend plaisir à mettre les gens dans l’embarras. Il n’hésite jamais à vous inciter à faire ou dire quelque chose s’il sait que cela peut se retourner contre vous. Quand il peut manipuler les autres, il se sent tout puissant. Il n’hésite pas à déformer la vérité et à pousser les autres à la faute.

La personne commère est un des personnages les plus toxiques du spectre relationnel. Comme elle adore colporter des rumeurs, vraies ou fausses, il ne faut jamais lui confier un secret car elle s’empresse de l’éventer. Bizarrement sa vie à elle semble étonnamment calme - elle n’en raconte d’ailleurs jamais rien-. On la trouve dans les milieux où se joue une vie sociale intense: immeubles à appartements, quartiers, bureaux, associations…

Le compétiteur cherche toujours à gagner, à être le premier. Il saisit toutes les occasions pour se mesurer aux autres et il renchérit en tout: les biens matériels, la reconnaissance des pairs et… même les maladies!

Le critique ne rate aucune occasion de vous juger ouvertement, de vous rabaisser ou de relever vos plus infimes imperfections. Ses commentaires vous blessent et minent votre confiance.

À un moment de votre vie, dans un contexte spécifique, vous avez développé une relation avec une personne nostalgique. Vous avez éprouvé de la sympathie pour cette personne; vous avez « souffert avec elle ». Le hic est que maintenant vos routes ont complètement divergé et que vous n’avez plus rien en commun. Mais cette personne s’accroche.

Les collants sont des êtres qui vous prendront pour leur meilleur ami, parce que vous avez à un moment de votre vie, partagé quelque chose avec eux. Le problème est que vous ne les appréciez pas vraiment. Ils le remarqueront et tenteront de préserver une pseudo-amitié avec vous. Ils vous proposeront régulièrement des activités. Vous finirez par être à court d’excuses et d’esquives polies…

On les appelle manipulateurs ou pervers narcissiques. Séduisants, sympathiques, parfois réservés, ils plaisent par leur côté charmeur et flatteur. Très vite, à leur contact, un malaise s’installe. Le pervers narcissique veut passer pour quelqu'un d’exceptionnel mais il ne l'est pas. Pour se rendre valable, il a besoin d’écraser les autres pour se sentir supérieur. Il sait pousser à la confidence pour trouver la faiblesse d’autrui et l'utilise pour se mettre en valeur. Physique, vêtements, travail... il n’est jamais satisfait et il passe son temps à critiquer sa victime en privé et en public. Le manipulateur utilise tous les moyens (bouderie, flatterie, rapprochements, mensonges, ruse, menaces, agressivité, etc.) pour gagner la confiance de sa victime et atteindre ses objectifs personnels, souvent aux dépens d’autrui. À ce jeu, il est d’ailleurs fort habile. Son discours du genre: «Voyons donc! Je ne comprends pas que tu puisses penser ça de moi!» vous fait constamment douter de vous-même.

Lorsqu’un pervers narcissique aide ou prête de l'argent, il le rappellera tout le temps. Il exige que sa victime lui en soit éternellement redevable. Les manipulateurs distillent le mal auprès de plusieurs victimes à la fois - leur époux(se), leurs enfants, le commerçant du coin… Les pervers narcissiques n'hésitent pas à isoler leur proie en prétendant les aider pour finalement éloigner tout proche qui pourrait ouvrir les yeux de sa victime sur sa vraie personnalité.

L’éternelle victime séduit parce qu’elle semble apprécier votre compagnie… En réalité, elle a juste besoin d’une oreille car sa vie n’est qu’une longue litanie de malheurs. Les victimes « chroniques » restent dans un statu quo qui ne leur apporte que frustrations et/ou colère parce qu’elles y trouvent des bénéfices immédiats, comme la compassion, la reconnaissance, le confort de l’impuissance. Égocentrique, plaintive, défaitiste, l’éternelle victime demande beaucoup d’attention et de disponibilité, au point de se montrer intrusive (elle s’impose chez vous physiquement parfois). L’éternelle victime est un vampire affectif qui vous utilise et ne s’intéresse pas vraiment à vous. Elle manque de confiance, a besoin du regard d’autrui pour exister. Elle peut avoir souffert précocement d’une carence affective ou d’une frustration et décide que toute sa vie sera souffrance. Elle peut aussi parfois être une personne obnubilée par le contrôle et s’effondrer à la moindre contrariété. Cette personne vous quittera quand elle aura épuisé toutes vos réserves ou trouvé une autre victime consentante.

Le dénigreur est un redoutable observateur du monde qui l’entoure. Il passe son environnement au scanner. Railler et déprécier sont ses sports favoris. Personne ne trouve grâce à ses yeux. Condescendant, arrogant, méchant, le dénigreur est quelqu’un qui, pourtant a une piètre opinion de lui-même. Cet anxieux écrase les autres pour se valoriser. A force de tourner les gens en ridicule, il s’isole.

L’hypocrite est quelqu’un qui fait mine de vous comprendre, de vous soutenir, mais qui n’hésitera pas à vous marcher sur les pieds pour atteindre ses objectifs. Opportuniste, il retourne sa veste au gré du vent et de ses intérêts. On ne sait jamais ce qu’il pense vraiment mais il en sait beaucoup sur vous.

Autoritaire, exigeant, versatile, têtu, le tyran aime mener son petit monde à la baguette. Méfiant, le tyran veut tout contrôler autour de lui. Très impopulaire parce que colérique, il tire sa jouissance de voir les autres trembler devant lui.

Les mendiants sont ennuyeux, très négatifs, déprimants. Vous continuez de les voir par simple pitié.

La personne susceptible s’offusque de tout et de rien. Elle se sent constamment visée. Même les remarques ou les gestes les plus anodins risquent d’être mal interprétés par elle. Elle n’a aucun sens de l’humour. Si elle se sent attaquée, elle boude, pleure ou devient agressive..

Peut-être avez-vous peur des effrayants physiquement ou émotionnellement. Ces personnes peuvent aussi avoir une position supérieure à vous socialement parlant.

Chacun de nous peut à un moment ou à un autre adopter une attitude toxique ou perverse par rapport à d’autres.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article