Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sentiment de notre existence dépend pour une bonne part du regard que les autres portent sur nous : aussi peut-on qualifier de non humaine l’expérience de qui a vécu des jours où l’homme a été un objet aux yeux de l’homme.”  Primo Levi

Le sentiment de notre existence dépend pour une bonne part du regard que les autres portent sur nous : aussi peut-on qualifier de non humaine l’expérience de qui a vécu des jours où l’homme a été un objet aux yeux de l’homme.” Primo Levi

Nous sommes pour partie responsables des relations toxiques que nous subissons. Il s’agit d’un jeu relationnel qui se construit et nous implique. La plupart des emprises sont invisibles, au moins pendant un certain temps.

Un concept irrationnel, inconscient peut nous faire craindre de nuire à l’autre lorsque nous nous faisons plaisir. Pour certains d’entre nous, répondre aux demandes et aux besoins des autres est parfois plus important que tout. Au delà même de leurs propres besoins.

Toutefois, plus nous sommes passifs, soumis, attentifs au bien-être des autres, plus nous sommes vulnérables aux relations toxiques. Le « prisonnier » devient progressivement dépendant de son « geôlier », pouvant même en venir à croire que la vie n’est pas possible sans lui.

Quelles solutions?

Se fier à son sixième sens car nous savons d’instinct qui nous aimons et qui nous supporterons difficilement. Écoutons plus souvent notre petite voix intérieure. N’accordons pas notre confiance n’importe comment. Ne tissons pas n’importe quelles relations.

Comprendre que quelque chose ne va pas est l’une des principales étapes. Il est important d’admettre que quelque chose ne va pas, malgré les manoeuvres culpabilisantes, le dénigrement, la fatigue psychique… La situation vécue n’est pas normale.

Connaitre ses besoins personnels, s’interroger sur ses valeurs, ses croyances, ses besoins permet de poser nos limites et de nous faire respecter! En renforçant l’estime de soi, dire non devient plus facile. Apprendre à dire non est impératif pour ne pas subir des relations qui ne nous conviennent pas. Nous outiller sur les champs de l’estime et dire non peut aussi nous aider à faire prendre conscience à l’autre de son comportement.

Affirmer ses choix permet de refuser ou d’arrêter une relation toxique. Vous ressortirez peut être grandi ou changé suite à cette mauvaise expérience. Vivre suppose aussi d’accepter les risques de la solitude, du manque. Etre sous emprise révèle un besoin de dépendance parfois. Se sortir d’une emprise peut être une occasion de mieux se connaitre intimement. Se blinder psychologiquement permet de diminuer notre vulnérabilité.

Rompre avec celui ou celle qui vous fait du tort est la préconisation de beaucoup de psychologues. Cela permet de retrouver sa santé mentale et son énergie. Il y a des gens qui sont si toxiques pour vous qu’il est impossible de rester en contact avec eux. Il n’existe qu’une seule et unique solution face à la manipulation excessive, narcissique ou perverse: sortir de la relation. La sortie de l'emprise passe par une phase d'égocentrisme, de repli sur soi. Il est nécessaire de se reconstruire. Vous pouvez vous retrouver dans un état de conscience modifié par le stress et la menace qui pèsent sur votre tête. La reconstruction peut être longue et douloureuse et nécessiter l’aide de tiers.

Consacrez-vous à vos amis. Consacrez vous aux gens qui ne vous inondent pas de reproche. Rapprochez vous de ceux qui vous aident à cultiver votre jardin et l’embellissent de leur présence, souvent sans même s’en rendre compte.

Si l’humeur des autres peut avoir un effet nocif sur nous, l’inverse est également vrai. Nous sommes tous un peu toxiques avec certaines personnes, dans certaines situations et pour toutes sortes de raisons. Nous pouvons tous nuire à nos proches par la répétition de paroles ou de gestes blessants. Nous pouvons aussi être toxiques pour les autres.

Partager cet article

Repost 0