Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Image du film "Vision" qui retrace la vie d'Hildegarde et biscuits de la joie à partir de l'épeautre, céréale recommandée par HildegardeImage du film "Vision" qui retrace la vie d'Hildegarde et biscuits de la joie à partir de l'épeautre, céréale recommandée par Hildegarde

Image du film "Vision" qui retrace la vie d'Hildegarde et biscuits de la joie à partir de l'épeautre, céréale recommandée par Hildegarde

Quoi que vous pensiez ou croyez pourvoir faire, faites-le. L’action porte en elle la magie, la grâce et le pouvoir. »

Hildegarde de Bingen

 

Benoît XVI a proclamé Hildegarde de Bingen, Docteur de l'Église, le 7 octobre 2012. Cette reconnaissance qui est la plus haute de l'Église catholique, affirme par là même l'exemplarité de la vie de cette femme. Formidable distinction décernée par l'Eglise à une femme... au parcours peu ordinaire. 

 

Sainte Hildegarde de Bingen, a vécu en Allemagne au XIIe siècle. Elle naquit en 1098 en Rhénanie, près d’Alzey, et mourut en 1179, à l’âge de 81 ans, en dépit de conditions de santé plutôt  fragiles.

 

 

Le  médecin

 

A partir de 1151, Sœur Hildegarde, crée une médecine à la portée de tous. Elle a fait découvrir en son temps de nombreuses vertus aux plantes et aux minéraux. Ses idées sont reprises aujourd’hui par  des adeptes des médecines douces. 

 

Hildegarde de Bingen, la première naturopathe, valorise les bienfaits des massages et de l'eau, donne des conseils naturels pour éliminer les toxines. Elle prône une alimentation saine grâce aux «aliments de la joie », s'intéresse aux propriétés curatives de l'épeautre, de certains légumes, fruits, herbes médicinales et épices. Elle soigne grâce à des remèdes naturels à base de plantes et d’épices.

 

Ses conseils en médecine naturelle et pharmacie, eurent donc un grand retentissement au 12e -13e siècle, puis sont tombés dans l’oubli. Cette femme inspirée, nous a toutefois transmis de nombreuses recettes saines à base de plantes qui sont complètement d'actualité.

 

La religieuse

 

Hildegarde appartenait à une famille noble et nombreuse, et à l’âge de huit ans, fut offerte à l’état religieux (selon la Règle de saint Benoît).

Hildegarde a reçu vers l’âge de quinze ans, le voile monastique des mains de son évêque. À la mort de Lutta de Sponheim, amie de ses parents, qui veilla sur son instruction, Hildegarde est élue, à 38 ans, abbesse par les sœurs du monastère de Disibodenberg. Elle avait des idées innovantes et préconisait à ses soeurs de porter leurs plus jolis vêtements lors de l'Eucharistie. 

 

En 1147, elle a fondé l'abbaye de Rupertsberg et en 1165 celle d’Eibingen.

 

Celle dont les paroles ont franchi les frontières du temps et de l’espace ne sortit pas, de son vivant, d’un tout petit quadrilatère de quelques dizaines de kilomètres, au cœur de la Rhénanie.

 

Elle a été reconnue comme une conscience de l'Europe entière. Des communautés monastiques masculines et féminines, des évêques et des abbés s’adressaient à elle. Trois papes successifs ont écouté ses conseils inspirés, ainsi que l'empereur d’Allemagne Frédéric Barberousse, le roi d'Angleterre Henri II... 

 

La visionnaire

 

Visionnaire depuis sa petite enfance (3 ans), Hildegarde, dut obéir en 1141 à l'injonction d’une voix divine : «Ecris ce que tu vois et ce que tu entends.». Elle devint ainsi l'auteur d'une œuvre immense et variée, directement inspirée par ses visions. 

 

Hildegarde avait commencé à dicter ses visions mystiques, qu’elle avait depuis un certain temps, à son conseiller spirituel, le moine Volmar, et à sa secrétaire, une consœur à laquelle elle était très attachée Richardis de Strade.

 

Le Pape autorisa la mystique à écrire ses visions et à parler en public.

 

La bibliothèque de Wiesbaden (Hessische Landebibliothek Wiesbaden) a mis en ligne le « Riesencodex » ou « Codex avec la chaîne » : C’est un manuscrit de grande taille (460 mm X 300 mm ; 15 kg et 481 feuilles) qui comprend une grande partie de ses œuvres. Il a été réalisé par 5 ou 6 scribes du couvent de Rupersberg avec l’accord d’Hildegarde, même s’il n’est pas certain qu’il ait été achevé avant sa mort.

 

 

La musicienne

 

Hildegarde est aussi une musicienne. Elle composa 77 pièces liturgiques, dont vous pourrez trouver certaines en CD. Le drame de l’Ordo Virtutum (L’Ordre des vertus), entièrement composé par Hildegarde et mis en scène au monastère de Ruperstberg en 1152 par les religieuses, sera joué à Cologne en 1982.

 

Envie de trouver une recette de Sainte Hildegarde? Envie d'en savoir plus sur la lithotérapie? Envie d'écouter les oeuvres de Sainte Hildegarde ou de déchiffer son alphabet? Lancez-vous chers lecteurs et partagez votre expérience. 

 

Bonne semaine à chacun de vous.

 

Charlotte Fix  

Partager cet article

Repost 0