Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Que l’aliment soit ton premier médicament », disait Hippocrate, père de la médecine. Qu’ils soient protecteurs ou curatifs, certains aliments nous font du bien.

« Que l’aliment soit ton premier médicament », disait Hippocrate, père de la médecine. Qu’ils soient protecteurs ou curatifs, certains aliments nous font du bien.

Bonjour à tous chers lecteurs

Et si nous parlions aujourd’hui de l’alimentation ressourçante…

Je me suis penchée cet été sur les aliments médicaments qui m’ont amenés à découvrir les travaux de Taty Lauwers.

Autodidacte, rescapée, celle-ci se passionne pour la qualité alimentaire et élabore pour elle-même d’abord, son programme de santé personnalisé, qu’elle appelle « son devenir soi nutritionnel ».

Taty Lauwers a en effet vécu une dizaine d'années de sous-vie avant de retrouver enfin par ses propres moyens le chemin de la santé et de l'énergie.

Taty Lauwers est devenue une conférencière, animatrice d’ateliers alimentaires, rédactrice d’ouvrages, formatrice. Elle diffuse ses recherches, son expérience personnelle. Ses recherches balayent différents champs de nutrition, différentes théories et sont aujourd’hui divulgués par des personnes qu’elle a formées (une journaliste sur Lille anime désormais des ateliers de "nourrithérapie" par exemple).

Vous pouvez consulter son site Internet toujours accessible même si elle ne consulte plus directement. Vous lirez sans doute ses ouvrages très accessibles. Les livres font souvent référence aux uns et aux autres. Elle a dans sa bibliographie des livres sur l’alimentation des enfants (préconisée sans additif).

Si vous êtes un curieux de la nutrition, vous pourriez être réellement intéressé(e) par sa démarche. Taty Lauwers préconise un audit nutritionnel complet pour déterminer votre profil, à partir d’un questionnaire très détaillé. Les tests explorent différents champs en lien avec votre groupe sanguin, l'ayurvéda, vos habitudes alimentaires, vos saveurs de prédilection... Les résultats sont compilés et travaillés. Vous obtenez à l’issue des préconisations alimentaires pour retrouver une santé optimum.

Elle prône finalement la « Cuisine nature », une synthèse de la méthode Kousmine (vous en saurez plus en cherchant sur internet) et du régime méditerranéen : plus de légumes et de fruits, pas de matières grasses raffinées ou surcuites, des cuissons douces, des céréales semi-complètes, plus de légumineuses.

"De 1996 à 2008, j'ai rédigé une série de guides culinaires de santé, désormais édités par ma propre maison d'édition Aladdin (Belgique), dans lesquels je vous invite dans le contexte d'une Cuisine Nature: à découvrir comment modifier en douceur notre assiette quotidienne vers plus de bon sens: moins de produits animaux, plus de légumes et de fruits, des aliments frais, des matières grasses de toute première qualité...: les moeurs alimentaires de nos ancêtres, quoi - mieux connues aujourd'hui sous le nom de "régime crétois »; et surtout à comprendre le pourquoi des conseils de nutrition actuels! »

Elle s’est aussi intéressée à l'épuisement chronique (burn-out.). Même si c’est d'abord à la médecine que ces patients font appel ou devraient faire appel, des stratégies complémentaires peuvent en effet soutenir ou renforcer la santé. Revisiter l’alimentation, préparer de la nourriture ressourçante optimisent votre mieux être.

Extrait de Quand j’étais Vieille

"Cet ensemble de symptômes se retrouve en effet dans l’épuisement chronique, la fibromyalgie, l’hyposurrénalisme, la spasmophilie, la maladie de Lyme, la mononucléose chronique, l’hypothyroïdie... — affections souvent caractérisées par des configurations similaires de désordre organique.

Ce sont de bien jolis mots pour qualifier des affections si douloureuses. Pour avoir vécu ce chaos organique profond, je préfère qualifier de « panne généralisée » ces maladies floues et multifactorielles qui vous empoisonnent la vie. Les divers systèmes (endocrinien, nerveux, digestif, etc.) semblent être en grève perlée, sinon complète.

Peu importe la source exacte de ce déséquilibre global de l’organisme, qui est du ressort du médecin. Pour votre part, vous voulez amorcer une dynamique positive de récupération de la santé.

J’exposerai (p. 15) en quoi les victimes d’épuisement chronique pourraient bien n’être que des allergiques au XXIe siècle. Cette hypothèse sera le fil qui vous permettra de ne plus vous perdre dans le labyrinthe des symptômes et de retrouver la sortie qui vous ramènera au bien-être.

Je propose quelques pistes de bon sens pour prendre en charge votre patrimoine de santé en écoutant les simples besoins d’un corps humain et en y répondant. Ce bon sens semble tombé dans les oubliettes de l’hypermédicalisation et du tourbillon moderne, une innovation chassant l’autre. Ce déni est singulièrement effectif chez les victimes d’épuisement chronique."

Ces lectures m’ont amenée à réfléchir au lien entre les aliments et notre cerveau, plus simplement aux relations de cause à effet entre ce que nous mangeons et les réactions entrainées au niveau du cerveau et des glandes. Les glandes semblent interagir et contribuer à notre bien être moral et corporel.

Même si vous n’allez pas si loin dans la démarche, réfléchir au contenu de votre assiette peut déjà vous faire du bien.

De quoi vous nourrissez-vous?

Oui, certes il y a ce que vous mettez dans votre assiette, mais plus largement, quelle est votre nourriture?

Bonne semaine chers lecteurs

Charlotte Fix

Partager cet article

Repost 0