Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

In La Ferme des animaux de George Orwell. Douce la jument demande à l'âne Benjamin de lui lire les commandements inscrits sur le mur. Il lui dit qu'il n'en reste plus qu'un seul : « Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres".

In La Ferme des animaux de George Orwell. Douce la jument demande à l'âne Benjamin de lui lire les commandements inscrits sur le mur. Il lui dit qu'il n'en reste plus qu'un seul : « Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres".

Fous le camp, viens ici!

Difficulté pour cet enfant de trouver la bonne distance entre "trop près" et "trop loin", tout simplement parce qu'il n'y en a pas...

S’il est trop près de sa mère, elle lui reproche d’être toujours "là ou il faut pas", "dans ses jupes", etc... mais dès qu’il est hors de sa vue, c’est la catastrophe… Il court de graves dangers et elle doit le (sur)protéger: « reste donc à portée de mon regard »!

Il grandit en se posant la question « où dois-je être? » plus grave « dois-je être là? »

Donne toi à fond dans ton boulot / tu n’es pas indispensable

Difficulté pour Sylvie de se positionner au bureau

Son manager attend d’elle qu’elle se donne entièrement à son activité, qu’elle s’investisse dans les groupes de travail pour améliorer justement les conditions de travail pour une meilleure efficacité. Et pourtant au fil des années son expertise s’est amenuisée et ses compétences qu’elle souhaite ardemment conserver s’appauvrissent. Elle sait que les taches sont désormais parcellisées et se sent complètement interchangeable…

« Je vais très bien » dit sur un ton agressif

Difficulté pour Hélène et Thomas de communiquer depuis quelque temps. Dire que tout est ok et montrer physiquement une attitude déprimée, agressive voire même culpabilisante pour le conjoint …

Définition

La double contrainte, double Bind, double lien exprime deux contraintes qui s’opposent. L'obligation de chacune contient une interdiction de l'autre, ce qui rend la situation a priori insoluble.

Cette notion est proposée en 1956 sous l'impulsion de Gregory Bateson à l’Ecole du Palo Alto.

"Le message affirme ce qu'il nie et nie ce qu'il affirme ». Voilà le principe des injonctions paradoxales en communication.

Les instructions, les messages, le langage verbal et non verbal sont confus et contradictoires. Ceci induit en communication confusion, insécurité, culpabilisation.

Gregory Bateson, l'exprime ainsi : « vous êtes damné si vous le faites, et vous êtes damné si vous ne le faites pas ».

Si tu ne fais pas …, tu ne (survivras pas, ne seras pas en sécurité, n'auras pas de plaisir, etc.) Mais si tu le fais, tu ne (survivras pas, ne seras pas en sécurité, n'auras pas de plaisir, etc.). Perturbant non?

Laing et Cooper qui appartiennent au mouvement antipsychiatrique utilisent le mot knot (« nœud ») qui évoque complètement cette notion d'enfermement.

Conséquences

L’individu se transforme, se réorganise psychiquement, s’adapte à son environnement, par la mise en œuvre de ses mécanismes de défense et de survie.

Le mutisme peut être une conséquence de cette communication, ce qui bloque encore plus la communication.

La situation extrême serait la schizophrénie (dédoublement de la personnalité).

Solutions

La capacité à se sortir d’une double contrainte dépend de l’âge et des ressources personnelles de l’individu pour s’en sortir. Un thérapeute peut bien sur vous y aider si vous vous sentez en difficulté.

La double contrainte est une situation par définition insoluble de façon logique et directe. Sa résolution passe forcément par un contournement latéral ou vertical.

Prenez conscience!

Autorisez la conscience de cette double contrainte. Exposez explicitement les faits et autorisez vous à rétablir une communication gagnant gagnant.

Entrainez-vous!

Visez une meilleure capacité à gérer les injonctions paradoxales immédiatement.

Modifiez les règles de jeu qui contiennent en elles-mêmes une tricherie. Rien ne vous oblige à jouer avec les règles d’un autre. Faites évoluer les règles et proposez en de plus larges.

Entrainez-vous au quotidien. Progressivement vous vous sentirez en capacité à déjouer de plus grandes incohérences.

Stop, ne culpabilisez plus!

Vous ne pouvez pas résoudre des situations ingérables! Ces messages sont de véritables pièges. Puisqu’il s’agit de paradoxes, tous les comportements en tentant d’y répondre seront automatiquement inadaptés, et l’autre pourra me le reprocher. Alors, autant ne pas répondre.

Communiquez sur la communication!

La meta-communication permet d’apporter des réponses, appuyées sur l’humour, sur l’absurde, l’incongruité du dialogue, ou sur l’impossibilité même de communiquer. La « victime » peut tenter la métaphore mais surtout oser être qui elle est, faire différemment, être elle même.

Rendez l’autre attentif au côté paradoxal de sa demande : « Ce que tu me demandes est impossible ! », ou «J’ai l’impression d’être coincé. Quoi que je fasse, ce sera faux. » .

Demandez lui précisément ce qu’il veut : « Qu’est-ce que tu attends de moi ? ».

Demandez lui de choisir : « Préfères-tu recevoir un cadeau en sachant que c’est parce que tu l’as demandé, ou attendre que cela vienne par surprise ? ».

Fuyez

Parfois « Une bonne retraite vaut mieux qu’un mauvais combat. »

Et vous chers lecteurs?

Etes vous mal à l’aise avec les situations de double contrainte?

Comment les gérez-vous ?

Comment avez vous guéri?

bonne semaine à tous

Charlotte Fix

Partager cet article

Repost 0