Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Danièle Starenkyj est une écrivaine, conférencière et éducatrice québécoise d'origine suisse et française. En se basant sur différentes études scientifiques, elle tente de combler l'écart qui sépare l'état des connaissances actuelles en médecine de celui de leurs applications pratiques dans la vie quotidienne. Source WikipediaDanièle Starenkyj est une écrivaine, conférencière et éducatrice québécoise d'origine suisse et française. En se basant sur différentes études scientifiques, elle tente de combler l'écart qui sépare l'état des connaissances actuelles en médecine de celui de leurs applications pratiques dans la vie quotidienne. Source WikipediaDanièle Starenkyj est une écrivaine, conférencière et éducatrice québécoise d'origine suisse et française. En se basant sur différentes études scientifiques, elle tente de combler l'écart qui sépare l'état des connaissances actuelles en médecine de celui de leurs applications pratiques dans la vie quotidienne. Source Wikipedia
Danièle Starenkyj est une écrivaine, conférencière et éducatrice québécoise d'origine suisse et française. En se basant sur différentes études scientifiques, elle tente de combler l'écart qui sépare l'état des connaissances actuelles en médecine de celui de leurs applications pratiques dans la vie quotidienne. Source WikipediaDanièle Starenkyj est une écrivaine, conférencière et éducatrice québécoise d'origine suisse et française. En se basant sur différentes études scientifiques, elle tente de combler l'écart qui sépare l'état des connaissances actuelles en médecine de celui de leurs applications pratiques dans la vie quotidienne. Source Wikipedia

Danièle Starenkyj est une écrivaine, conférencière et éducatrice québécoise d'origine suisse et française. En se basant sur différentes études scientifiques, elle tente de combler l'écart qui sépare l'état des connaissances actuelles en médecine de celui de leurs applications pratiques dans la vie quotidienne. Source Wikipedia

La nutrition et les enfants. Penchons nous aujourd'hui sur un article de Danièle Starenkyj. Ses écrits sont faciles d'accès pour ceux qui souhaiteraient les lire cet été.

Bon appétit chers lecteurs 

Charlotte Fix 

 

Quand les chiffres crient…

Le 8 juin 2015, l’Étude globale du fardeau de la maladie en 2013 avec ses chiffres ahurissants, faisait les gros titres de la majorité des journaux du monde.

Certains journaux rapportaient à la une que « 95 % des humains souffrent d’une affection », d’autres journaux titraient que « seulement 5 % des personnes dans le monde n’ont aucune maladie ni handicap ».

Oui, ces chiffres sont ahurissants, mais celui qui m’a le plus accablée est celui-ci :

* 64 % des enfants de moins de cinq (5) ans dans les pays développés ont un problème de santé !

Soyons-en conscients, ce chiffre ne parle pas des enfants dans les pays pauvres et démunis, et il ne les inclut pas. Ce chiffre, strident comme une sirène d’alarme, nous parle des enfants dans nos pays bien nantis où l’on ne meurt pas de faim, ni de froid ; où l’on a de l’eau propre en abondance ; où les mesures d’hygiène ont sérieusement fait reculer les maladies infectieuses ; où les connaissances, le savoir, la science, sont à la portée de tous ceux qui veulent faire l’effort d’y accéder.

Bien sûr, des enfants malades risquent fort d’être des adolescents malades, puis de jeunes adultes malades, et il n’est pas difficile alors d’accepter ce chiffre phénoménal, précisé dans la revue Science et Vie en ces mots : « En 2013, 95,7 % des humains portaient le fardeau d’une maladie aiguë ou chronique, ou encore d’une blessure, une lésion ou un dommage physique »; « seulement 4,3 % des êtres humains ne souffrent d’aucune atteinte d’aucune sorte, ni biologique, ni physiologique, physique ou mentale2. »

Dans quel groupe désirons-nous placer nos enfants ?

Et, disons-le carrément : nos enfants ne souffrent pas majoritairement de maladies transmissibles– maladies diarrhéiques, parasites, paludisme, sida, tuberculose, hépatite A --. Ils souffrent de maladies non transmissibles, c’est-à-dire, de ces maladies liées à notre style de vie marqué par l’abondance des produits transformés que nous offre l’industrie alimentaire, le sédentarisme, et l’exposition intense aux médias – il y en a pour tous les goûts -- et à leurs philosophies matérialistes. C’est ainsi qu’obésité, diabète, dépression infantile, anxiété, violence, autisme, hyperactivité, allergies – entre autres -- sont devenus le triste lot de 64 % des enfants de moins de cinq ans en Occident.

La réalité est dure à prendre, et comme le disait si bien le poète T.S. Eliot : « L’humanité ne supporte qu’une petite dose de réalité ». Elle préfère fermer les yeux, engourdir sa conscience, et faire comme si de rien n’était.

Mais quand on veut devenir parent, et que l’on est prêt à vivre un nouveau paradigme, on connaît la joie de projeter dans le monde des êtres sains qui feront basculer les statistiques…

Hommes et femmes en âge de procréer ont la responsabilité de considérer ce privilège avec sérieux et honnêteté. Il est temps de se pencher sur l’écologie de la vie. Pour un homme, engendrer un enfant sain et fort valorise puissamment sa virilité. Pour une femme, enfanter un beau bébé enrichit infiniment sa féminité.

Je désire ardemment qu’hommes et femmes apprennent à tout mettre en œuvre afin que, de la conception à sa naissance, et au-delà, l’enfant ait un environnement protégé et favorable à sa pleine croissance ! Protéger la vie, c’est investir dans l’avenir.

Oh ! faisons taire les chiffres, un enfant à la fois. Et apaisons quelque peu les souffrances du monde. AGISSONS ! Sans tarder.

Danièle Starenkyj©2015

1. Global Burden of Disease Study 2013 Collaborators. Global, regional, and national incidence, prevalence, and years lived with disability for 301 acute and chronic diseases and injuries in 188 countries, 1990–2013: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2013, The Lancet, 2015 DOI: 10.1 01 6 /S0140-6736(15)60692-4 2. www.science-et-vie.com/2015/o6/

3. Starenkyj D., DEVENIR PARENT – Vivre un nouveau paradigme, Orion, 2014.

4. Starenkyj D., DEVENIR PARENT, « L’écologie de la vie », p. 45-81, Orion, 2014.

Partager cet article

Repost 0