Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 La gratitude « aide une personne à diriger son attention vers les choses heureuses de sa vie et à la détourner de ce qui lui manque »,  Robert Emmons. La gratitude « aide une personne à diriger son attention vers les choses heureuses de sa vie et à la détourner de ce qui lui manque »,  Robert Emmons.

La gratitude « aide une personne à diriger son attention vers les choses heureuses de sa vie et à la détourner de ce qui lui manque », Robert Emmons.

Un MERCI pourrait changer votre vie?

 

 

Bonjour à tous!

 

Je vous ai parlé, il y a quelques mois déjà de Mihaly Csikszentmihalyi et de Tal Ben-Shahar, chercheurs et auteurs en psychologie positive. Vous connaissez mon intérêt pour la psychologie positive! Découvrons aujourd’hui les travaux de Robert Emmons.

 

 

Robert Emmons qui est professeur de psychologie, de l’université de Californie, aux États-Unis, a beaucoup travaillé sur la gratitude.

La pratique de la reconnaissance égayerait nos vies et apaiserait nos corps.

 

Robert Emmons s'est appuyé sur des recherches exhaustives en psychologie, philosophie, théologie et anthropologie.

 

Il a également réalisé une expérience avec son collègue Michael McCullough.

 

Ils ont divisé en trois groupes plusieurs centaines de personnes en leur fixant des objectifs.

 

  • Le premier groupe tenait le journal de ses expériences quotidiennes.

 

  • Le deuxième, tenait seulement un écrit des expériences désagréables

 

  • Dans le troisième, chacun devait dresser la liste des événements dont il pouvait être reconnaissant.

 

Dix semaines plus tard, le troisième groupe, présentait l’état général le plus positif, enthousiaste au quotidien, optimiste sur l’avenir. Ces personnes signalaient moins de soucis de santé et prenaient davantage soin d’elles-mêmes. Elles pratiquaient du sport. Le niveau de stress baissait, le sommeil devenait meilleur.

 

D'après Emmons, la gratitude est bienfaisante, quand elle est exprimée en toute conscience, après être passée par deux étapes:

 

  • D’abord, la constatation du bien reçu, qui peut être matériel (cadeau) ou immatériel (soutien moral, présence), et de son coût (l’effort qu’il a demandé).

  • Ensuite, « la reconnaissance du fait que la source de ce bienfait se trouve en dehors de soi ». Cette source peut être une autre personne, mais aussi la vie elle-même.

 

 

Et si nous pratiquions plus régulièrement la gratitude?

 

Entrons dans ce cercle vertueux…

Plus nous nous efforçons de relever nos raisons d’être reconnaissant, plus nous en trouvons. Plus nous exprimons notre gratitude aux autres, plus nous en sommes appréciés, plus ils sont aimables, plus nous avons de raisons de leur être reconnaissant. La gratitude ne s’use que si on ne s’en sert pas !

 

On peut se réjouir d’être en vie, en bonne santé, instruit, d’avoir un refuge, de quoi se nourrir, d’être entouré, de bénéficier de dons, de talents, d’éventuels biens matériels, de la mobilité, de pouvoir communiquer avec des gens situés loin de nous…

 

 

 

Comment exprimez-vous votre gratitude?
A l'égard des êtres qui vous sont les plus proches ?

Trouvez-vous normal d'exprimer souvent votre reconnaissance à vos proches ? A ceux que vous rencontrez souvent ? Avez-vous exprimé votre reconnaissance à vos parents, vos guides humains ou spirituels, vos médecins ?
Comment exprimez vous votre gratitude à l'égard de la Vie ?

Etes-vous à l'aise ou bien mal à l'aise quand des personnes vous expriment leur gratitude ? Comment s'exprime votre aise ou votre malaise?

Quelle en est la raison?

 

Et si vous tentiez l’expérience d’Emmons?

 

Trouvez un petit cahier, carnet ou agenda inutilisé. Notez y toutes les bonnes choses qui vous arrivent chaque jour. Ecrivez 3 choses positives minimum, sans jugement de valeur. Ce qui compte, c’est que cela ait un caractère positif, que ce soit quelque chose ou quelqu’un que vous avez apprécié, que vous avez remarqué, qui vous a touché. Vous pouvez écrire des choses déjà mentionnées mais pas régulièrement sous peine de trouver votre vie routinière ou restreinte. Apprécier de petits plaisirs quotidiens (souvenez-nous pour mes participants aux ateliers « en petits bouts les gros »!) plutôt que de rares immenses joies développe une conscience d’abondance.

 

 

 

Donnez de la valeur à ce que vous avez au lieu de déplorer ce qui vous manque. Les sources de gratitude sont multiples ne trouvez-vous pas? Chaque jour, des occasions de se réjouir se présentent à nous dans des domaines infinis.

 

 

Carpe Diem* chers lecteurs!

 

* «Cueille le jour présent » Horace

Partager cet article

Repost 0