Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"le bonheur n'est pas une destination, c'est un chemin »"le bonheur n'est pas une destination, c'est un chemin »"le bonheur n'est pas une destination, c'est un chemin »

"le bonheur n'est pas une destination, c'est un chemin »

 

Comment vas-tu? Comme un lundi!

Et si vous répondiez plutôt « Bien »!

 

Les psychologues s'accordent à montrer l'importance du langage dans la motivation et le bien-être. La méthode Coué, par exemple, consiste à se répéter des phrases positives afin que notre cerveau les intègre puis les transforme en réalité.

 

Selon une équipe de chercheurs de l’université du Texas et de l’Arizona, dont les travaux sont publiés par le magazine Science. Les femmes prononcent environ 16 215 mots par jour et les hommes 15 669.

Ces mots nous permettent de transmettre nos émotions, notre état d’esprit, notre confiance en nous, nos sentiments et bien d’autres choses.

 

Fais pas ci, fais pas ça

Viens ici, mets toi là

Attention prends pas froid

Ou sinon gare à toi…

 

Vous souvenez-vous de cette chanson de Dutronc? Elle est représentative de l’éducation que nous avons éventuellement reçue et qui influence notre façon de nous exprimer.

Nous délivrons de nombreux messages porteurs d’énergie négative. Et pourtant, dans bien des cas, nous pourrions nous exprimer positivement.

 

Les mots que nous employons pour parler aux autres de nos projets ou de nos préoccupations influencent notre vie. Les mots reflètent nos croyances et le degré de confiance que nous avons en nos chances de réussir. Nos paroles reflètent ce que nous pensons du monde qui nous entoure et de ce que nous croyons pouvoir en recevoir. Ils peuvent influer le cours de notre existence.

 

Alors comment parler positif? Voici quelques astuces.

 

Parlez avec douceur.

La parole consomme beaucoup d’énergie. La preuve? Un conférencier est épuisé à la fin de son intervention! Veillez donc à contenir les paroles sans véritable importance. Soyez vigilant sur les propos inutiles et automatiques.

Le calme est un puissant vecteur de force et d'énergie intérieure. Souvenez-vous de ce proverbe sioux : "Après m'avoir appris à parler, mes parents m'ont appris à me taire".

Quand vous êtes en colère, vous éprouvez peut-être un grand soulagement à exhaler votre fureur devant votre adversaire... Mais lui, qu'éprouve-t-il pendant ce temps? Est-il prêt à une conciliation, une négociation?

 

Choisissez ce que vous dites!

Parlez plus souvent de choses positives que de choses négatives. Posez des filtres "positifs" sur vos yeux, vos oreilles et votre bouche, afin de donner plus d'importance aux choses agréables.

En transmettant de la joie aux autres, ils vous la renvoient. Si vous souriez, ils feront de même, et vous encore plus. Il s’agit d’un cercle vertueux car les émotions sont contagieuses.

Parler de soi n’est pas nécessairement de la vantardise. Vos oreilles ne sont pas uniquement destinées à écouter les autres, mais à vous écouter vous! N’hésitez pas à parler positivement de vous et à vous encourager un peu, quelle que soit la situation. Vous êtes peut-être au chômage, en faillite, en proie à la maladie – peu importe, parlez de vous de manière positive. Corps et esprit sont liés. Des propos négatifs ne feront qu'empirer la situation.

Il faut aussi garder en tête que certains événements négatifs peuvent avoir des conséquences positives. Par exemple, un licenciement peut être un bon moyen de commencer une nouvelle vie qui vous conviendrait mieux.

Même lorsque vous dites quelque chose et puis juste après, vous dites « mais c’était pour rire ! ». Ce n’est pas vraiment "pour rire". Si vous le dites, il y a une partie de vous qui le pense vraiment. Il en est de même lorsque vous faites un lapsus. Cela reflète vos pensées profondes , inconscientes. « Ce n’est pas ce que je voulais dire ! » Les mots ne sont que la traduction de nos pensées.

 

Pesez vos mots 

Les mots que nous associons aux événements colorent l’événement et deviennent l’événement. A. Robbins (2006).

 

Jamais. Toujours. Tout le temps.

Le passé est passé. Le futur n'est pas encore.

Il est inutile de se faire souffrir pour rien en employant ce type de phrases fatalistes qui freinent toute motivation.

"J'ai toujours été mauvaise en anglais"

alors pourquoi ne pas prendre de cours? .

"Avant, j'étais plus heureuse" et si vous le redeveniez ?

"Si je change de vie professionnelle, je risque d'échouer!" Quelle est votre stratégie pour réussir?

Ne … pas

Dans notre programmation neurologique, le « non » n’existe pas. Le cerveau ne sait pas "ne pas" penser à quelque chose. Bien au contraire notre cerveau dirige l’attention sur ce qui est négatif et désagréable. 

Si vous exprimez un souhait sous la forme du « je ne veux pas, je ne dois pas », vous avez de grande chance de vivre le verbe. Votre cerveau oriente en effet, la demande sur l’action à mener. « Je ne dois pas tomber » risque ainsi de vous faire chuter !

Posez vous cette question : « Qu’est ce que je veux vraiment? », puis reformulez votre objectif, votre pensée ou votre phrase.

Idiot. Ridicule. Pas doué. Nul….

Si votre cote d’amour personnelle laisse à désirer, pas de problème. La 'self-esteem', se travaille. Que pensez-vous que les autres vont retenir de vous, même si vous ne croyez pas vraiment vos propos? Que pensez-vous vraiment de vous quand vous dites ou pensez cela ? Quelle confiance en vos capacités avez-vous?

Essayer.

L'échec surpasse ici la réussite. Vous n’entrevoyez pas la possibilité de réussir, mais d’échouer. Vous ne croyez pas vraiment en vous et en votre potentiel. Dites plutôt : Je veux!

Je vais. Je dois. Il faut que...

Voulez-vous vraiment le faire ou vous sentez-vous plutôt obligé de le faire ?

Quelle contrainte vous créez-vous en parlant ainsi ?

Que se passerait si vous ne le faisiez pas ? Quelles en seraient les conséquences ?

Le simple fait de se dire “il faut…” ou “je dois…” est entendu par le psychisme comme un effort à fournir et freine l'action.

 

Préférez les formulations positives

 

Formulez toujours de façon concrète et à la forme active vos propos.

Précisez à qui et de quoi vous parlez : « j’aimerais que tu ranges ta chambre ».

Dites clairement ce à quoi vous aspirez. "J'aimerais bien que tu descendes les poubelles".

Utilisez la forme active positive. « Ne m’énerve pas » devient  «Sois plus gentil avec moi ».

Aussi efficace lorsqu'on parle de nos défauts... "J'ai du mal à me canaliser" se transforme en "Je suis créative » ou "je suis maladroit" en "je fais bien rire les autres ». 

Reprenez le pouvoir en mettant "je" en sujet de vos phrases. Cela donne l'impression de maîtriser un peu plus les choses quand on vit des événements négatifs. 

 

Remplissez votre langage d'amour

 

Les spécialistes de la psychologie positive nous répétent que la gratitude contribue à nous rendre plus heureux.

Lorsque quelqu’un vous fait une faveur, dites-lui combien vous appréciez. Dites au gens que vous appréciez leur temps ou leurs conseils. Remercier et complimenter rendra les gens heureux et les prédisposeront à vous faire d’autres faveurs. Si vous n’arrivez pas à leur parler, vous pouvez aussi les remercier par écrit.

 

Et croyez en vous!

En modifiant notre vocabulaire, nous modifions par la même occasion notre façon de penser et d’aborder chaque situation. 

 

 

Proposition de plan d'actions:

Quels mots allez-vous désormais bannir de votre vocabulaire?

Quels nouveaux mots allez-vous adopter dès aujourd’hui ?

Quels sont les mots les plus souvent employés par les personnes à qui la vie semble sourire d'après vous?

Pourriez-vous vous inspirer d’elle?

Je suis persuadée que vous êtes maintenant sur le point de vivre l’une des expériences les plus enrichissantes de cette année. Votre vie va beaucoup changer!

Bonne semaine!

Partager cet article

Repost 0