Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le boreout

Oui... le "boreout" existe! Frère du burn out, mêmes symptômes mais autre guérison... Allons plus loin.

 

L’épuisement professionnel par l’ennui, est une réalité largement sous-estimée. Selon Peter Werder et Philippe Rothlin, auteurs de Diagnose Boreout, Redline Wirtschaft, 2007, l’absence de challenge et le désintérêt sont plus significatifs et plus déclencheurs de mal-être au travail que le stress.

Inquiétant non ? Dans notre société, où la précarité et la rareté du travail effraient... Pour nos deux auteurs allemands qui ont lancé le terme de bore-out, 15% des personnes au bureau ne rencontrent pas suffisamment de défis et s’ennuient. Et pas moins de 60% laisseraient entendre qu'ils travaillent plus que ce qu’ils ne font vraiment (en développant différentes tactiques...). 

Difficile pourtant dans notre société d’avouer que nous nous ennuyons au travail. Et pourtant, s'interroger permet parfois de s'élancer à nouveau, plus loin, plus haut. 
 
Creusons quelques pistes pour inverser la tendance...
 
1er point: Analyse de situation
 
Les journées se ressemblent toutes. Et soudain c'est comme si ce qui se passait au bureau ne nous concernait plus du tout. Comment en suis-je arrivé là?
Tenter de mettre des mots sur son mal-être, seul ou accompagné, est fondamental. 

 

2ième action: Observation de mon environnement

Est-ce un souci de hiérarchie? Un boss non reconnaissant?
Suis-je entouré de personne qui ne savent pas déléguer? 
Ou au contraire de collègues qui ont pléthore de dossiers intéressants et n'en laissent pas aux autres?
Ai-je fait le tour de ma mission? De mon poste? 
Suis-je reconnu pour mes compétences? Que dit mon entretien annuel? 
 
3ième item: Et si c'était plus profond? 
Cet ennui se limite-t-il à mon travail ou englobe-t-il tout mon quotidien? 
Où en suis-je dans ma vie? Dans mes projets personnels et professionnels? 
Suis-je en capacité de donner un sens à ce que je fais? 
Quelles sont mes valeurs travail et mes valeurs personnelles? 
Il est peut être temps de prendre un peu de temps pour moi pour vivre ma routine plus sereinement. Il me faut éventuellement considérer que dans cette nouvelle étape de vie, le travail n'est plus au centre de tout. Un nouvel équilibre se profilerait-il? Possible... 

 

4ième acte: Comment passer à l'action? 
 
Casser la routine en m'affirmant 

Essayer de faire bouger les lignes au sein de son entreprise peut porter ses fruits. Proposer un nouveau projet à son boss ou au responsable des ressources humaines ou encore tenter de changer de boulot en interne peut entrainer de nouveaux projets et défis. Oser s'exprimer et demander à son hiérarchique de nouvelles responsabilités? L'analyse ci dessus vous permettrait peut être d'étayer vos propos.

 

Ouvrir des portes grâce au bilan de compétences, à la formation? 

Entreprendre une formation, un cpf, un cif, débuter un mooc? Oui, toutes ces pistes permettent de changer d'air, de développer de nouvelles compétences, d'étendre son réseau relationnel. On peut utiliser efficacement les réseux sociaux Facebook, Viadeo et Linkedin, efficaces, si l’on fait vivre son profil régulièrement de manière professionnelle bien sur. 

 
 
Envisager un nouveau job? 
Quant on a tout essayé, il semble nécessaire de partir pour rebondir ailleurs. 
Cela prend du temps et exige de la pondération pour une prise de risque en "sécurité". 
On peut profiter d’être en CDI pour chercher bien au chaud, en commençant par un bilan de compétences, en prenant une formation longue ou un congés de création d'entreprise. 
 
Charlotte Fix 

 

 

 

Oui... le "boreout" existe! L’épuisement professionnel par l’ennui, est une réalité largement sous-estimée. Selon Peter Werder et Philippe Rothlin, auteurs de Diagnose Boreout, Redline Wirtschaft, 2007, l’absence de challenge et le désintérêt sont plus significatifs et plus déclencheurs de mal-être au travail que le stress. Inquiétant dans notre société, où la précarité et la rareté du travail effraient. Pour nos deux auteurs allemands qui ont lancé le terme de bore-out, 15% des personnes au bureau ne rencontrent pas suffisamment de défis et s’ennuient. Et pas moins de 60% laisseraient en outre entendre qu'ils travaillent plus que ce qu’ils ne font vraiment.
Difficile pourtant dans notre société d’avouer que nous nous ennuyons au travail. Et pourtant, s'interroger permet parfois de s'élancer à nouveau, plus loin, plus haut. 
 
Quelques pistes à exploiter pour inverser la tendance...
 
1ere question: Analyse de situation
Les journées se ressemblent toutes. Comme si ce qui se passait au bureau ne nous concernait plus du tout. Comment en suis-je arrivé là? Tenter de mettre des mots sur son mal-être seul ou accompagné est fondamental. 

 

2ième question: Observation de mon environnement

Est-ce un souci de hiérarchie? Un boss non reconnaissant?
Suis-je entouré de personne qui ne savent pas déléguer? 
Ou au contraire de collègues qui ont pléthore de dossiers intéressants et n'en laissent pas aux autres?
Ai-je fait le tour de ma mission? De mon poste? 
 
3ième question: Et si c'était plus profond? 
Cet ennui se limite-t-il à mon travail ou englobe-t-il tout mon quotidien? 
Où en suis-je dans ma vie? Dans mes projets personnels et professionnels? 
Suis-je en capacité de donner un sens à ce que je fais? 
Quelles sont mes valeurs travail et mes valeurs personnelles? 
Il est peut être temps de prendre un peu de temps pour moi pour vivre ma routine plus sereinement. Il me faut éventuellement considérer que dans cette nouvelle étape de vie, le travail n'est plus au centre de tout. Un nouvel équilibre se profile. 

 

Après toute cette réflexion, comment passer à l'action? 
Casser la routine en m'affirmant 

Essayer de faire bouger les lignes au sein de son entreprise peut porter ses fruits. Proposer un nouveau projet à son boss ou au responsable des ressources humaines ou tenter de changer de boulot en interne peut entrainer de nouveaux projets et défis. Oser s'exprimer et demander à son hiérarchique de nouvelles responsabilités? L'analyse ci dessus vous permettrait peut être d'étayer vos propos.

 

Ouvrir des portes grâce au bilan de compétences, à la formation? 

Entreprendre une formation, un cpf, un cif, débuter un mooc? Oui toutes ces pistes permettent de casser la routine, de changer d'air, de développer de nouvelles compétences, d'étendre son réseau relationnel. On peut utiliser efficacement les réseux sociaux Facebook, Viadeo et Linkedin, efficaces, si l’on fait vivre son profil régulièrement de manière professionnelle bien sur. 

 
 
Envisager un nouveau job
Quant on a tout essayé, il semble nécessaire de partir pour rebondir ailleurs. 
Cela prend du temps et exige de la pondération pour une prise de risque en "sécurité". 
On peut profiter d’être en CDI pour chercher bien au chaud, en commençant par un bilan de compétences, en prenant une formation longue ou un congés de création d'entreprise. 

 

Partager cet article

Repost 0